Compagnie Sans Soucis


En 2010, Max Legoubé se lance dans un projet ambitieux, une adaptation personnelle et sensible de Hamlet-Machine d'Heiner Müller, pour marionnettes et formes marionnettiques.

Cette création est le début d'une collaboration réunissant plusieurs artistes autour de la marionnette, dont Léopold Frey, musicien et Frédéric Hocké, plasticien durant plusieurs projets (Peer Gynt - 2013, Les saisons - 2013, Il faudra bien un jour… - 2015).

La Compagnie Sans Soucis questionne les liens possibles entre les pratiques respectives de chacun et les arts du spectacle par la présence de l'objet à la scène. Par cette définition élargie des arts de la marionnette, ils privilégient la poésie et l'ouverture du sens, s'appropriant l'aphorisme d'Heiner Müller : "Adieu à la pièce didactique...".


La Compagnie Sans Soucis est membre des Ateliers Intermédiaires et est soutenue par la Région Normandie, le Conseil départemental du Calvados, la Ville de Caen et L'ODIA Normandie.